Hooge Crater

Hooge Crater
Hooge Crater 1915

Durant toute la guerre, les environs du Hooge étaient la scène de combats violents à cause de son hauteur et sa position stratégique. Tout près, il y avait le château de la famille de Vinck, appelé " Hooge Château " par les Britanniques. Le 31 octobre 1914 une attaque d'artillerie contre le château a eu lieu et presque tout le staff britannique de la première et de la deuxième division a perdu la vie. Dorénavant le " White Château ", plus près d'Ypres, servait de quartier général allié. A partir de 1915, le château et ses environs passaient à plusieurs fois à l'autre partie. Fin mai, les ruines du château pouvaient encore être défendues ; mi-juillet, elles étaient occupées par les Allemands. Les positions des deux parties se trouvaient maintenant à peine à une distance de 50 mètres. Mi-juillet, les Britanniques prévoyaient une contre-attaque, mais d'abord ils ont laissé exploser une charge de mine de 2200kg, à ce moment-là la plus grande charge de mine de la guerre. Le 19 juillet 1915, un cratère se formait avec 40 mètres de diamètre, une profondeur de 6 mètres et une paroi de cratère de 5 mètres de terre lancée. Après, les Britanniques n'avançaient pas plus que ce cratère, qui était pour les deux parties un abri recherché. Au moment de la contre-attaque, les Allemands ont mis en jeu une nouvelle arme, un lance-flammes, et le 30 juillet ils ont conquis le château. Le 9 août, les Britanniques pouvaient de nouveau reconquérir le cratère et le château. Du 6 juin 1916 au 31 juillet 1917, les environs étaient de nouveau entre les mains des Allemands.

Cimetière de Hooge Crater
Cimetière de Hooge Crater

Sur initiative du " burial officer " de la septième division, en octobre 1917, les Britanniques ont commencé la création du cimetière. Initialement, il y avait 76 tombes. En avril 1918, lors de l'offensive du Printemps (la Bataille du Kaiser), le Hooge était de nouveau entre les mains des Allemands. Lors de l'offensive finale alliée, le site était définitivement libéré le 28 août 1918. Après la guerre, le cimetière s'était étendu avec des tombeaux venant des champs de bataille et de divers cimetières plus petits qui ont été évacués. On a transféré des tombeaux des cimetières Bass Wood Cemeteries No. 1 et No. 2, La Chapelle Farm, Menin Road Pillbox Cemetery et Sanctuary Wood Old British Cemetery à Zillebeke, Koelenberg German Cemeteries et K.O.S.B Cemetery à Geluwe, Nieuwe Kruiseecke Cabaret Cemetery et Tower Hamlets Cemetery à Geluveld et Pillbox Cemetery et Westhoek Ridge Small Cemetery à Zonnebeke.

Au cimetière, il y a maintenant 5183 Britanniques (dont 3321 non-identifiés), 513 Australiens (dont 178 non-identifiés), 105 Canadiens (dont 36 non-identifiés) et 121 Néo-Zélandais (dont 43 non-identifiés). On a établi des Special Memorials (des pierres commémoratives spéciales) pour 31 défunts du Royaume-Uni, du Canada, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Ils font probablement partie des défunts non-identifiés. Avec 14 Special Memorials et un Duhallow Block, 12 Britanniques sont commémorés, qui ont été enterrés à 'La Chapelle Farm' mais où on n'a plus retrouvé leur tombeau et 2 Britanniques, de qui le tombeau s'est perdu au Kruiseecke German Cemetery.

Le Stone of Remembrance se trouve dans un fond circulaire qui réfère aux cratères de mine. Au site du château, on a bâti un nouveau manoir. Et dans les années 20, on a rempli le cratère. La plus grande partie du parc du château passait plus tard au parc d'attractions Bellewaerde.